Accueil > Dossiers > Agriculture > Projet d’extension d’un élevage porcin à Saint-Symphorien (33)

Projet d’extension d’un élevage porcin à Saint-Symphorien (33)

mercredi 11 mai 2016

Lors de l’enquête publique, qui s’est déroulée en 2014, les associations de protection de la nature, dont la SEPANSO Gironde, ont émis un avis défavorable au projet d’extension d’une porcherie industrielle de 7 655 à 11 602 animaux équivalents situé sur la commune de Saint-Symphorien (33), induisant une augmentation des surfaces d’épandage de lisier et compost, sur divers communes du sud-Gironde et des Landes.
Prenant acte de l’opposition ferme de très nombreux acteurs, le préfet de Gironde a annoncé le 20 juin 2016, sa décision de ne pas autoriser cette extension.

Une enquête publique s’est déroulée du 06/01/2014 au 06/02/2014. à la demande formulée par M. le Président de la SAS LE LAY, en vue d’obtenir l’autorisation d’augmenter les effectifs de son élevage de porcs à 11 6002 animaux équivalents situé sur la commune de SAINT-SYMPHORIEN (33), ainsi que la révision à la hausse des surfaces du plan d’épandage situées sur les communes de SAINT-SYMPHORIEN (33), BOURIDEYS (33), et SORE (40) pour le lisier et PARENTIS-EN-BORN (40), LUE (40) et COMMENSACQ (40) pour le compost.

Dans son avis du 19/03/2014, le commissaire enquêteur a estimé que le projet était incompatible avec les enjeux prioritaires du territoire concerné, en matière de qualité de la ressource en eau et de protection des milieux aquatiques. Il a formulé un avis défavorable à ce projet d’extension d’élevage de porcs et à la réalisation du plan d’épandage du lisier et du compost.

Une pétition est en ligne ici et , contre ce projet de ferme-usine de 12 000 porcs.

Lors du très long épisode de concertation qui s’est déroulé jusqu’en juin 2016, de nombreux acteurs ont confirmé leur opposition au projet, notamment :
 les commissions locales de l’eau chargées du suivi des schémas d’aménagement et de gestion des eaux des bassins versants de la Leyre et du Ciron
 Le bureau du Parc naturel régional des Landes de Gascogne
 des élus locaux et le conseil départemental de Gironde
 le parc naturel marin du bassin d’Arcachon

Le 20 juin 2016, le préfet de Gironde indique dans un communiqué de presse :

"Après une longue phase de concertation avec les différents acteurs concernés par le projet d’extension de l’élevage porcin de la SAS Le Lay à Saint-Symphorien, compte tenu des oppositions multiples et réitérées au projet, et en dépit des intérêts que celui-ci présente, le préfet de la Gironde, Pierre DARTOUT, a décidé de ne pas autoriser cette extension qui prévoyait une augmentation de l’effectif et du plan d’épandage des effluents sur six communes des départements des Landes et de la Gironde.
En effet, malgré l’étude hydrogéologique complémentaire au dossier de demande d’autorisation, réalisée l’été dernier, les commissions locales de l’eau chargées du suivi des schémas d’aménagement et de gestion des eaux des bassins versants de la Leyre et du Ciron ont décidé de maintenir leur avis de non compatibilité du projet avec ces schémas.
Le préfet a donc signé ce jour un arrêté de sursis à statuer de trois mois afin de proposer un rejet de la demande. Ce délai est nécessaire pour respecter le délai contradictoire, assurer l’information des membres du conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (CODERST), recueillir les avis des parties prenantes et asseoir juridiquement la décision.
"

Echos médiatiques  :
 La grogne s’élève contre la ferme des 12000 porcs. Aline Chambras
Rue89Bordeaux. 01/06/2015
http://rue89bordeaux.com/2015/06/la-grogne-seleve-contre-la-ferme-des-12000-porcs/

Mis à jour du 26/07/2016