Accueil > Dossiers > Analyses > Notre Dame des Landes : la sagesse l’a emporté

Notre Dame des Landes : la sagesse l’a emporté

samedi 13 janvier 2018

Le gouvernement a décidé le 17 janvier 2018, l’abandon du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes.
La SEPANSO salue cette décision sage, historique, et de grande importance symbolique.

Ainsi donc, le gouvernement a tranché, il faut dire courageusement.
Le projet de création d’aéroport international sur les 1680 hectares de bocage humide de Notre Dame des Landes ne se fera pas. Il faut dire que ce projet concocté par les élus de la région nantaise il y a déjà plus de quarante ans, reflétait une époque où le bétonnage des terres agricoles et naturelles relevait des conceptions habituelles des aménageurs des « trente glorieuses ». Or depuis des années, de multiples rapports officiels signalaient le rythme inquiétant de disparition de ces terres grignotées par l’urbanisation et les grands chantiers d’infrastructures de transport et malgré ces avertissements confortés par les dispositions récentes des codes de l’urbanisme et de l’environnement, aucun signal contraire n’était jusqu’à présent intervenu, ni localement, ni en haut lieu.
C’est pourquoi ce renoncement à la pratique des grands projets inutiles et imposés a une signification politique historique en soulignant les limites de la croissance de l’artificialisation des sols naturels, agricoles ou forestiers. A l’étranger, cette décision a un retentissement exemplaire, comme en Guinée [1]
Cette décision a aussi une autre signification historique, passée sous silence par les médias, à savoir la nécessité de fixer des limites à l’expansion folle du trafic aérien participant aux désordres climatiques actuels, sources de catastrophes à venir.
Enfin, plus grave politiquement, le dénouement de cette affaire démontre les limites de la démocratie représentative dont les institutions ne permettent plus aux oppositions à de grands projets inutile et destructeurs de s’exprimer dans la mesure où les clivages traditionnels ne les reflètent plus. Reste, plus profondément encore, la crise du sens de l’intérêt public chez les élus qui semblent désormais imperméables à toute forme de raisonnement rationnel, hors des représentations idéologiques relatives à une conception illimitée de la croissance économique.
Cet arbitrage hors norme fait aussi honneur à notre pays du point de vue des politiques publiques environnementales.
La SEPANSO espère que ce choix servira d’exemple pour d’autres dossiers de ce type.

Simon CHARBONNEAU
Maître de conférences honoraire à l’Université Bordeaux-I,
Juriste, spécialisé dans le droit de l’environnement.
Membre de la SEPANSO

Mise en ligne le 20/01/2018
Mise à jour du 24/01/2018


[1Climat : La France abandonne le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, que fait la Guinée ?
Moise Sidibé 18 janvier 2018
https://guineenews.org/climat-la-france-abandonne-le-projet-daeroport-de-notre-dame6des6landes-que-fait-la-guinee/