Accueil > Dossiers > Bassin d’Arcachon et littoral > Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin (PDDNB)

Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin (PDDNB)

lundi 6 mai 2019

Contrairement aux enseignements d’une phase de concertation préalable qui s’est déroulée du 14 mai au 30 juin 2018 , les porteurs du projet privilégient en 2019 la solution d’une nouvelle voie routière.
Etonnamment, certains continuent de raisonner en 2019 comme en 1970 : toujours plus de routes et d’étalement urbain !

Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin (PDDNB)
Le projet est porté par les collectivités suivantes, compétentes en matière de mobilité sur le territoire :
 Département de la Gironde
 Communauté d’agglomération du Bassin d’Arcachon Nord (COBAN)
 Syndicat du Bassin d’Arcachon Val de L’Eyre (SYBARVAL)
 Région Nouvelle-Aquitaine
 8 communes : Lège Cap Ferret, Arès, Andernos-les-Bains, Lanton, Audenge, Biganos, Marcheprime et Mios ;

Une concertation biaisée
Depuis les années 1990, périodiquement, la question des déplacements au Nord du Bassin d’Arcachon est mise à l’agenda. L’accent est mis sur les difficultés de circulation sur la voie littorale du Nord Bassin (route départementale RD3).
Dans les années 2000, le projet d’une liaison routière rétro-littorale à l’Est de la RD3 est poussé par le Conseil Départemental de Gironde (CD33).
Aujourd’hui, le projet refait surface…
Le CD33 échaudé par les échecs antérieurs tente de relancer le projet en l’habillant du qualificatif de « déplacement durable". Il entend engager un renouvellement de la démarche par la mise en œuvre d’une concertation avec les acteurs du territoire et avec le public sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public.
Le CD33 indique que : « Dans le cadre de la concertation préalable, trois scénarios sont soumis à débat et propositions afin que les habitants participent à l’élaboration de la décision. Ces scénarios ont été conçus sur la base :
 De la phase de pré-concertation et des ateliers organisés avec les acteurs du territoire fin 2017
 Des études de diagnostic (déplacements, environnement, milieux naturels) réalisées en 2017
 Des scénarios « mobilités » et « modes doux » élaborés par la COBAN et approuvés le 13 février 2018
 »
En réalité, ces 3 scénarios ne recoupent pas, loin s’en faut, les observations faites par les acteurs associatifs et environnementaux. Le sentiment est que le CD33 veut faire adopter l’idée de construire une voie rétro-littorale.
On bâtit alors 3 scénarios : un scénario qui consiste à faire un minimum et un scénario maximaliste. Entre les deux un scénario N°2 qui aurait la vertu de l’équilibre et qui en réalité met en route le projet de voie rétro-littorale.
Ainsi que l’ont fait observer les acteurs associatifs et environnementaux, les communes concernées ont par chance conservé l’emprise de 11 mètres de l’ancienne voie ferrée qui traverse le centre de ces villes.
Cette emprise idéalement placée est déjà une propriété publique.
Elle est parfaite pour un transport en commun en site propre.
Et que croyez-vous qu’il arriva ?
Des 3 projets envisagés, aucun ne concerne cette ancienne voie ferrée, sauf le « scénario 3 » qui ne l’évoque qu’en complément d’une double percée dans la forêt…
On a peine à croire que l’on a dérangé l’éminente commission nationale du débat public pour une telle absurdité …
Bien sûr on nous affirme que l’extension urbaine n’a rien à voir avec les 3 projets… et que l’urbanisation n’ira jamais au-delà…
Pierre VUILLEMIER
Administrateur de Vive La Forêt
Administrateur de la Sepanso Gironde

Recommandations du garant de la concertation au maître d’ouvrage sur les modalités d’information et de participation du public, à mettre en oeuvre jusqu’à l’enquête publique :

La présente concertation a mis en exergue le fait que le projet de déplacements durables du Nord Bassin d’Arcachon ne peut se réduire au choix d’un des 3 scénarios routiers. Tous les modes de déplacements doivent être améliorés avec un phasage favorisant d’abord un meilleur service public de transports collectifs, la mise en place d’un TCSP constituant à plus long terme un projet abouti. Au stade actuel, la question d’un nouvel axe routier reste posée. Aussi, la garante recommande au maître d’ouvrage de la concertation, le Conseil Départemental 33 de :
 poursuivre le travail en synergie avec les autres maîtres d’ouvrage des déplacements durables du territoire : COBAN et les 8 communes, afin de coordonner leurs réflexions et leurs actions et bâtir conjointement, chacun dans ses compétences, un projet global chiffré et un calendrier de réalisations,
 travailler à améliorer le projet global des déplacements en tenant compte des avis et contributions du public sur la base des attentes partagées et des analyses particulières précédemment détaillées,
 fédérer autour de lui les acteurs de l’environnement pour avancer conjointement sur les différents modes de déplacements tout en préservant au mieux les milieux naturels,
 répondre aux attentes du public afin de continuer le dialogue engagé et l’associer aux prochaines étapes du projet, tant du point de vue décisions prises suite à la concertation préalable que sur les aspects techniques du projet.

A consulter
 Projet de déplacements durables du Nord Bassin
https://www.gironde.fr/grands-projets/projet-de-deplacements-durables-du-nord-bassin
 Arrêté approuvant le bilan de la concertation (PDF- 15.1 Mo) Conseil Départemental de Gironde. 16/10/2018

Mise en ligne du 22/06/2018
Mise à jour du 07/02/2019

Portfolio