Accueil > Dossiers > Estuaire de la Gironde > L’estuaire de la Gironde gravement menacé par un projet d’extraction de (...)

L’estuaire de la Gironde gravement menacé par un projet d’extraction de granulats marins

jeudi 14 mai 2015

L’effondrement de la biodiversité dans l’estuaire de la Gironde, ne dissuade pas industriels et aménageurs de poursuivre des projets néfastes pour l’environnement, bien au contraire.
Ainsi, après l’exploitation en cours du gisement du Platin de Grave, et le creusement actuel de la passe ouest, un projet d’exploitation de granulats marins au gisement du Matelier est envisagé.
Ce projet, qui a fait l’objet d’une enquête publique du 15 septembre au 17 octobre 2014, porte sur un périmètre de 4,3 km2, situé à la sortie de l’estuaire de la Gironde à moins d’un kilomètre de la côte, entre le banc de la Coubre et les battures de Cordouan.
La concession est incluse dans la Zone Spéciale de Conservation (ZSC) FR7200811 « Panache de la Gironde et plateaux rocheux de Cordouan (Système Perthuis Gironde) » et dans la Zone de Protection Spéciale (ZPS) « Panache de la Gironde »
Le volume d’extraction de 13 millions de m3 à l’issue des 30 années d’exploitation représente un creusement moyen de 3 m sur l’ensemble du périmètre.
L’affouillement créé par le projet est susceptible d’avoir un impact sur le régime des marées, la nature de la houle ou des courants ; il pourrait induire une modification de l’érosion côtière.
Par ailleurs ce projet pourrait affecter la préservation d’espèces animales protégées et de leurs habitats, comme l’Anguille européenne et l’Esturgeon européen.

Avis de l’Autorité Environnementale (Préfet de Poitou-Charente)
Ce projet s’inscrit dans un environnement très riche, dont le fonctionnement et les dynamiques d’évolution se révèlent particulièrement complexes et difficiles à appréhender, d’autant plus dans un contexte de changement climatique. L’appréciation des principaux enjeux du dossier, à savoir la préservation du trait de côte, et la conservation des habitats et espèces d’intérêt communautaire (dont l’Esturgeon européen et l’Anguille européenne), pourrait être consolidée par un état des lieux enrichi des inventaires de la faune, réalisés à des dates propices, sur un cycle biologique complet, et par une estimation des effets propres au projet, et des effets cumulés.

Avis de la Commission Locale de l’Eau (CLE)
Dans son avis du 05/11/2014, la CLE a estimé que ce projet de concession du Matelier était incompatible avec les objectifs du SAGE Estuaire.

Avis du public
Sur les 380 observations écrites du public, près de 99% ont exprimé un avis défavorable au projet

Conclusions de la Commission d’enquête
En dépit de tout cela, la Commission d’enquête a émis le 17 octobre 2014 un avis favorable au projet, tout en partageant l’opinion de nombreux déclarants selon laquelle le projet d’extraction de granulats marins est trop proche de la côte charentaise (moins d’un kilomètre), Cet avis favorable est donné sous réserve d’une nouvelle modélisation prenant dans sa phase de calage et de vérification des conditions plus élevées de houle, de vent et de marées que celles déterminées dans les modélisations présentées dans le dossier soumis à enquête publique et en utilisant pour données principales celles de la station météorologique de la Pointe de la Coubre.
La Commission observe que les pétitionnaires n’apportent aucune assurance quant aux conséquences de la souille , dans des situations qui sans être exceptionnelles, se répètent plus d’une trentaine de fois annuellement. Ils éludent totalement l’élévation du niveau des océans consécutive au changement climatique.
La Commission estime nécessaire que l’autorisation d’extraction soit subordonnée à un certain nombre de mesures, dont :
 La création d’un comité technique de suivi de l’exploitation, incluant les services de l’Etat et des partenaires associatifs reconnus pour l’intérêt qu’ils portent à l’estuaire de la Gironde.
 La possibilité de remettre en cause l’autorisation d’exploiter, si des mesures de suivi démontrent des conséquences défavorables à l’environnement
 Une excavation limitée à trois mètres maximum quel que soit l’endroit
 La réalisation, sur l’ensemble du périmètre avant le début de l’exploitation, d’un inventaire spécifique prenant mieux en compte les modes de vie des espèces afin de connaître plus exactement exactement « qui occupe et qui fréquente » le site du Matelier à différentes époques de l’année.

En conséquence, il semble aberrant que la Commission ait pu donner un avis favorable vu tous les impacts reconnus à hauts risques de ce projet, tant en ce qui concerne l’hydrodynamisme de l’estuaire et sa biodiversité, que l’érosion inéluctable de la côte.

Il paraît insensé que ce projet d’extraction de granulats marins au sein même de l’estuaire puisse être autorisé par le préfet, sans attendre la mise en place du Parc Naturel Marin de l’Estuaire de la Gironde et du Perthuis Charentais , dont la création vient d’être activement relancée par Madame la Ministre de l’Ecologie, de l’Energie et du Développement Durable.

Daniel Delestre
Président de la Sepanso Gironde
le 08/02/2015
Publié dans le Sud Ouest Nature N°166 du printemps 2015