Accueil > Dossiers > Bassin d’Arcachon et littoral > Parc Naturel Marin du Bassin d’Arcachon > Exposition sur l’évolution géomorphologique du littoral sableux (...)

Exposition sur l’évolution géomorphologique du littoral sableux aquitain

lundi 5 août 2019

Fête de la science à Gujan-Mestras les 12 et 13 octobre 2019
Port du Canal, travée ouest, cabane 82 de 10h à 12h30 et de 14h30 à 18h30

Lat. 44°644 et Long. -1°0667

Exposition sur l’évolution géomorphologique du littoral sableux aquitain par J-M Froidefond, (Dr es science, SEPANSO)

Présentation de nombreux documents photographiques et cartographiques expliquant l’évolution historique du littoral. Le recul du littoral n’est pas un phénomène nouveau. Ce phénomène a été très bien décrit depuis le début du XVIIIe siècle par l’ingénieur Claude Masse quand il parcouru le littoral médocain du Bassin d’Arcachon à la Pointe de Grave vers 1705.
Au début du XXe siècle, ces observations ont été complétées par de nombreux auteurs dont le responsable des Eaux et Forêts Pierre Buffault (publication de 1942) et par Mignot et Lorin (1978). Au début du Moyen Âge, Les dunes dites paraboliques obstruèrent en grande partie les petits fleuves côtiers donnant naissance aux lacs médocains et landais. Cette première phase dunaire fut suivie d’une seconde phase caractérisée par des dunes plus nombreuses et plus grandes, des barkhanes, qui se mirent en place de la fin du Moyen Âge au XIXe siècle. Le cordon dunaire, bordant la plage est l’œuvre de l’ingénieur Goury afin de protéger la forêt.
La plage est caractérisée par des cuvettes allongées appelées « baïnes ». Au-delà, sont situées une ou deux barres festonnées sur lesquelles les houles se brisent. Au cours du déferlement, les sables sont déplacés en parti le long de la plage (vers le sud), en parti vers le large et en parti vers les hauts de plage, par faible houle, où il peut-être transporté par le vent sur le cordon dunaire.
L’élévation du niveau marin consécutif au réchauffement climatique favorise l’érosion et le recul de la côte. Suite à cette élévation, vouloir s’opposer à l’érosion est tout à fait illusoire et entraînerait des coûts très élevés en pure perte. Le ré-ensablement des plages à usage récréatifs est une solution temporaire qui peut être mise à profit pour préparer une relocalisation des villas et des immeubles construites sur le cordon dunaire.