Accueil > Dossiers > Analyses > Antidote à l’éco-anxiété

Antidote à l’éco-anxiété

samedi 16 mai 2020

L’abus d’informations pessimistes concernant l’environnement ou le climat, nuit à la santé mentale, et favorise un nouveau symptôme chez nombre de nos concitoyens : l’éco-anxiété.
« Celle-ci toucherait majoritairement des classes sociales supérieures et éduquées, bien conscientes du changement qu’il faudra opérer dans leur mode de vie consumériste. » [1]

D’où la nécessité d’évoquer aussi de bonnes nouvelles, qui confortent le moral du militant. En voici quelques-unes.
Le 7 novembre 2019, l’abandon par le gouvernement, du projet immobilier controversé EuropaCity, temple de la consommation et des loisirs artificiels, s’étalant sur 80 hectares de terres agricoles de la région parisienne, a mis du baume au cœur de ceux qui luttent contre l’artificialisation des sols. [2]

Le 4 décembre 2019, le tribunal administratif de Bordeaux a donné raison aux associations requérantes (dont la SEPANSO), dans leur action juridique pour interdire la pêche professionnelle au saumon migrateur atlantique, au sein du port de Bayonne.
Solidarité et engagement sont de forts antidotes à l’éco-anxiété.
Les festivités autour des 50 ans de la SEPANSO en septembre 2019, ont offert à nos adhérents un moment très convivial dans ce beau lieu de La Vacherie, prêté si gentiment par la mairie de Blanquefort : qu’elle en soit remerciée une nouvelle fois, ici.
C’est un grand moment d’intelligence et d’analyse, qu’il nous a été donné d’écouter, dans la brillante conférence du journaliste Jean-Luc Porquet, malgré la complexité du sujet abordé : « Nous sommes tous des grands pingouins ».
Nous saluons la décision courageuse de Thierry Leblond du 25 septembre 2019, de démissionner de ses fonctions d’adjoint au maire de Saint-Médard, afin de se consacrer pleinement à la défense de la Nature, particulièrement menacée par le projet de déviation routière du Taillan : quel bel exemple à ceux qui hésitent à s’engager. [3]

L’excellente communication externe de la Réserve du Cousseau et de son conservateur François Sargos, valorise le travail effectué, et les échos médiatiques rejaillissent favorablement sur la SEPANSO et tous ses partenaires. [4]

Enfin, il semble que l’écologie soit un des sujets porteurs des prochaines élections municipales 2020 : c’est là aussi un motif d’espoir.
Bonnes fêtes de fin d’année, en vous souhaitant de belles balades dans la Nature !

Daniel Delestre
Président de la SEPANSO

Editorial de la revue Sud-Ouest Nature N°185 du 4ème trimestre 2019

Mise en ligne du 16/06/2020