Accueil > Dossiers > Risques industriels et naturels > Dangerosité des piles et batteries au Lithium

Dangerosité des piles et batteries au Lithium

lundi 23 janvier 2023

Les performances des piles et accumulateurs au Lithium ont élargi leurs domaines d’applications techniques (téléphonie, informatique, véhicules électriques, hybrides rechargeables et vélos à assistance électrique).
Ce développement a aujourd’hui comme conséquence l’augmentation du nombre de piles et accumulateurs en fin de vie devant faire l’objet d’un traitement ou d’un recyclage.
Mais ces produits ne sont pas des objets anodins : la forte réactivité de ce métal fait que l’utilisation de ces piles, mais également leur traitement ou recyclage présentent des risques.

L’important incendie survenu à Rouen le 16 janvier 2023, dans un entrepôt de stockage de batteries au Lithium rappelle toute la dangerosité de ces produits, durant toute leur durée de vie.

Le Lithium : un concentré de potentiels de danger
Le Lithium réagit fortement avec l’eau et avec l’air et est dangereux pour l’environnement. Ces potentiels de danger s’expriment lorsqu’il y a perte de confinement de l’enveloppe des P&A, et potentiellement fuite d’électrolyte (Lithium ionisé), ou lorsque ceux-ci sont pris dans un incendie :
 Hydrolyse en présence d’eau ou d’air humide pour former de l’hydrogène gazeux avec risque d’explosion en espace restreint ou confiné
 Inflammation au contact de l’oxygène et risque d’incendie, l’électrolyte étant assimilable à un liquide inflammable
 Toxicité pour les organismes aquatiques en cas de rejet
 Toxicité/corrosivité des fumées d’incendie contenant des hydroxydes de lithium, des composés métalliques (oxyde de Mg…) pouvant entraîner une pollution environnementale
 Projections et effets « missiles ».

Une vulnérabilité accrue en fin de vie
Si les P&A Lithium sont à considérer avec vigilance pendant leur période d’utilisation (cf. récents épisodes d’explosion de batteries de PC portables), leur vulnérabilité et dangerosité est accrue lors des opérations de collecte, traitement ou recyclage, en particulier lors des phases de stockage de ces déchets. Ceci est dû au fait que :
 le gisement est diffus et difficile à appréhender : état de charge inconnu, diversité de provenance des flux de P&A de technologies différentes ;
 les opérations de manutention, transport, stockage peuvent donner lieu à des chocs mécaniques intempestifs
 les P&A usagés sont parfois conditionnés avec moins de précaution que des produits neufs (en vrac, sans emballage dédié ou dans un emballage non-conforme : ceci renforce le risque de court-circuit et d’auto-échauffement ;
 les P&A endommagés sont particulièrement sensibles (mouvements, introduction d’eau ou d’air via le vent, la pluie, la rosée…) ;
 les risques d’incompatibilité sont importants en cas d’entreposage avec autres déchets
 les effets des phénomènes dangereux sont multipliés lors de stockages en masse de P&A (flux thermique, pouvoir fumigène, projections et « missiles »).

Mise en ligne du 23/01/2023