Accueil > Dossiers > Risques industriels et naturels > Un projet de gravière très contestable et contesté à Porchères (...)

Un projet de gravière très contestable et contesté à Porchères (33)

mercredi 1er juillet 2020

L’association VIENVI et la commune de Porchères mènent depuis 2013, avec le soutien de la Sepanso Gironde, un combat remarquable et obstiné contre un projet de gravière extrêmement impactant.

Une enquête publique sur un projet de gravière située sur les communes de Porchères et de Saint-Antoine-sur-l’Isle s’est déroulée du 7 janvier au 7 février 2013.
Parmi les caractéristiques et les impacts de cette gravière :
 36 hectares d’emprise foncière
 22,7 hectares exploitables sur 15 à 20 mètres de hauteur
 jusqu’à 90 camions par jour (45 rotations), 220 jours par an
 18 années d’exploitation
 une carrière de grave à flanc de coteau entre la Combette (à Porchères) et la côte des Pues (D 121 à Saint-Antoine)
 3 millions de mètres cubes bouleversés
 25 hectare de déboisés
 suppression de surfaces en zone AOC

Une carte de l’emplacement du projet est consultable ici

La commune de Porchères, appuyée par l’association locale VIENVI membre de la Sepanso Gironde, est opposée au projet.
http://www.sudouest.fr/2012/02/14/mobilises-contre-les-gravieres-632812-2848.php
http://www.idd-infos.fr/VIENVI-se-mobilise-contre-le-projet-de-graviere_a1908.html

Impact du projet sur l’apiculture locale et la sauvegarde de l’abeille
(source : apiculteurs locaux)
Par sa situation géographique et sa biodiversité, le site prévu pour cette gravière ( la Combette) est d’une valeur exceptionnelle pour l’activité apicole et la sauvegarde de l’abeille. Grâce aux qualités exceptionnelles de ce biotope, de nombreux apiculteurs, professionnels ou non, y conduisent plus de 200 ruches depuis plusieurs dizaines d’années :
Sa situation géographique  :
 Situé au pied d’un coteau, il reçoit et restitue toute au long de l’année les eaux d’infiltration du coteau. La multitude de sources et mares sur le site en attestent. Les plantes à fleurs exsudent du nectar seulement en présence d’humidité et l’eau et indispensable à l’élevage d’abeilles.
Sa préservation  :
 C’est un des derniers refuges exempts de pesticide assez éloigné des maïsicultures de la vallée de l’Isle.
Sa biodiversité  :
La variété remarquable d’arbres et arbustes assure une miellée longue et variée tout au long de l’année :
 Ajoncs, saules et noisetiers l’hiver
 Genets, aubépine, cerisiers, prunelles, robiniers au printemps
 Ronces, églantiers, châtaigniers, bourdaines, bruyères Erica, chêne durant l’été
 Bruyère Calude l’automne
 Lierre en début d’hiver.
La liste est longue de toutes les plantes à fleurs présentes dans les sous bois et prairies naturelles irriguées par les résurgences de la nappe phréatique:trèfle, lotier, sainfoin, bourrache, carotte, pissenlit, etc...
Le projet détruirait immanquablement et d’une façon irréversible toute cette biodiversité et cette apiculture.
Pour la SEPANSO Gironde, cette perspective est inacceptable.

Rapport d’enquête publique
Le rapport d’enquête publique a été diffusé le 12 avril 2013 soit plus de 2 mois après la fin de l’enquête publique.
Foulant aux pieds les 450 avis négatifs exprimés par la population (contre 15 avis positifs) le commissaire enquêteur émet, contre toute attente, un avis favorable au projet :
« En l’état actuel, et après avoir étudié les avantages et les inconvénients liés à ce projet, ainsi que les éventuelles incidences de l’activité sur l’entourage et sur l’environnement, j’estime pouvoir donner un avis favorable à la demande présentée par la société CDMR portant sur :
  l’exploitation d’une carrière à ciel ouvert de sables et graviers,
  l’installation de lavage criblage,
sur les communes de Porchères et Saint-Antoine sur l’Isle, avec la réserve que le pétitionnaire procède à de nouvelles investigations de recherche de la présence de la tortue Cistude sur le site de l’ancienne carrière

Décès du maire de Porchères :
Le 27 juin 2013, Monsieur Pierre Barrau, 86 ans, maire de Porchères et conseiller général du canton de Coutras, est décédé à son domicile .
Elu pour la première fois en 1959 dans cette commune, doyen de l’assemblée départementale, Pierre Barrau y siégeait depuis 1994.
Pierre Barrau s’opposait de toutes ses forces à ce projet de gravière sur sa commune.

Avis défavorable de la Commission des Carrières.
Le 28 juin 2013, la commission départementale de la nature, des paysages et des sites (CDNPS -formation carrière) a émis un avis défavorable à la demande d’autorisation d’exploitation d’un carrière à Porchères et Saint-Antoine-sur-l’Isle formulée par la société CDMR.
La SEPANSO Gironde, membre de cette commission, s’est prononcée contre ce projet de carrière.
http://www.sudouest.fr/2013/07/09/graviere-soulages-les-antis-veillent-1109608-2848.php

Arrêté préfectoral du 6 novembre 2013
Le 6 novembre 2013, passant outre à l’avis défavorable de la Commission des Carrières, le préfet a autorisé la société Calcaires et Diorites du Moulin du Roc (CDMR) [1] à ouvrir et exploiter une carrière à ciel ouvert de sables et graviers sur les communes de Porchères et de Saint-Antoine sur l’Isle (site de la Picoulette).

Pour nombre d’observateurs attentifs du dossier, ce projet de carrière, bafouant par 2 fois les avis exprimés lors des procédures de concertation, semble avoir fait l’objet d’un "passage en force".
On comprend mieux pourquoi un nombre croissant d’administrés, doutant de la sincérité des enquêtes publiques, s’abstient de participer aux procédures de concertation.

Recours juridiques
Deux recours ont été déposés par des riverains, collectivités et associations, devant le tribunal administratif de Bordeaux à l’encontre du projet : l’un contre le permis de construire, l’autre contre l’arrêté préfectoral.
Dans sa décision du 4 mai 2016, le TA de Bordeaux a annulé le permis de construire délivré par le maire de Saint- Antoine sur l’Isle le 4 avril 2014.
Dans sa décision du du 29/06/2020, le Conseil d’Etat , a cassé la décision de la cour d’appel de Bordeaux du 4 décembre 2018.

Echos médiatiques :
 article du Sud Ouest du 14/01/2013
 Remous autour de la gravière du bord de l’Isle . Jean-Denis Renard. Sud Ouest. 27/02/2013
 Gravière : la polémique est loin d’être close. Sud Ouest. 17/12/2013
 Gravière de Porchères : des espèces rares sur le site, selon les opposants. Sylvain Petitjean. Sud Ouest 03/10/2018
 Libournais : des oiseaux rares infligent un nouveau revers au projet de gravière. Jean-Charles Galiacy. Sud Ouest. 05/07/2020

Mise à jour du 06/07/2020

Portfolio